Présentation du SDEF en vidéo

Selon une enquête menée par l'IFOP et la FNCCR, consacrée aux français et à l'énergie, 95%  des personnes interrogées ne souhaitent pas changer de fournisseur d'électricité ou de gaz. Pourtant, les consommateurs ne sont pas avares de reproches vis à vis des opérateurs historiques (qualité de la fourniture, relation commerciales, entretien et esthétique des réseaux).

Interrogés sur les enjeux de sécurisation, les français continuent de s'y montrer favorablement. Les élus sont encore plus sensibles à cette préocupation.Ces résultats témoignent de la perception croissante des français que les réseaux se fragilisent et qu'il devient urgent d'investir pour y remédier.

Pour la première fois dans ce baromètre, les français ont été interrogés sur l'organisation du service public de distribution d'électricité. Cette organisation repose sur la propriété, par les collectivités locales, des réseaux de distribution d'électricité (HTA et BT) et de gaz. Or, seuls 4%  des français savent que ces réseaux appartiennent  aux communes ou à des groupements intercommunaux. S'agissant des maires, ils sont 9% à savoir que les réseaux appartiennent à leur collectivité ou à un groupement de collectivités. Enfin, ce qui concerne l'organisation du service public de fourniture et/ ou de distribution, la plupart des personnes interrogées ignore que cette compétence communale est déléguée à ERDF, GRDF ou à ELD.

Après quelque soixante ans de monopole des opérateurs historiques, les français et leurs élus doivent se réapproprier ces services publics locaux.