Syndicat d'Energie et d'Equipement du Finistère
Présentation du SDEF en vidéo
« Retour

ALÉAS CLIMATIQUES : ERDF ET LE PÔLE ÉNERGIE BRETAGNE SE MOBILISENT

 

ERDF et le Pôle Energie Bretagne (PEBreizh) ont annoncé le 10 février dernier, dans les locaux du SDEF à Quimper, un plan d’investissement exceptionnel de 100 millions d’euros d’investissements supplémentaires jusqu’en 2020. Ceci afin de renforcer les réseaux moyenne et basse tension. La Bretagne sera ainsi moins vulnérable aux aléas climatiques.


Durant l’hiver 2013-2014, la Bretagne et la pointe Finistère ont connu 10 semaines de tempêtes exceptionnelles qui ont gravement endomagé le réseau de distribution électrique : 350 000 clients ont subi des coupures de courant, 94 communes ont été déclarées en catastrophes naturelles, 3 300 personnes mobilisées...
A situation exceptionnelle, programme d’investissement exceptionnel. Afin de renforcer le réseau breton, ERDF et le Pôle énergie Bretagne — qui regroupe les 4 syndicats départementaux d’énergie breton (dont le SDEF) — ont décidé d’investir massivement dans la sécurisation et la modernisation des réseaux moyenne et basse tension. « L’objectif est d’éradiquer 50% des sources d’incident ayant affecté principalement le Finistère et les Côtes d’Armor », explique Bernard Laurans, directeur régional d’ERDF qui allouera 100 millions d’euros supplémentaires à la Bretagne les cinq prochaines années. Le Pôle Energie Bretagne investira également chaque année 20 millions d’euros supplémentaires. « Le travail collaboratif entre ERDF et PEBreizh porte sur la coordination des programmes de travaux afin d’optimiser les investissements respectifs dans un souci d’amélioration de la qualité de l’électricité distribuée », explique Antoine Corolleur, président du SDEF et du PEBreizh. « La mobilisation des ressources réciproques permettra de sécuriser les zones impactées par les tempêtes. Les travaux réalisés par les syndicats départementaux d’énergie représentent chaque année 120 M€. Ils concernent principalement des travaux de développement et d’enfouissement des réseaux basse tension pour 100 millions d’euros, et des travaux de sécurisation des réseaux pour 20 M€. »  Afin d’accompagner ERDF, le PEBreizh a prévu une réorientation de ses programmes vers un renforcement de la coordination des travaux.
Ainsi, le PEBreizh prévoit de sécuriser 2 130 km de réseaux basse tension en fils nus au cours des cinq prochaines années afin de supprimer complètement les réseaux les plus « incidentogènes » des zones les plus fragiles, en zone rurale.