Présentation du SDEF en vidéo

Le GNV (Gaz Naturel Véhicule) n’est, ni plus ni moins, que du gaz comme celui qui circule dans le réseau et est utilisé par les industriels comme les particuliers. Il peut se présenter sous forme liquéfiée, on parle alors de GNL (Gaz Naturel Liquéfié) ou sous forme compressée, on parle alors de GNC (Gaz Naturel Compressé). Il ne faut pas le confondre avec le GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié) qui est de nature chimique différente. Le gaz naturel est composé à 95% de méthane. Il peut provenir de gisements souterrains mais également être produit par méthanisation, on parle alors de BioGNV.

  

 Animation proposée par GRT

 

Une station-service propose donc des bornes de recharge en gaz compressé, servi en quelques minutes comme pour un plein d’essence ou de diesel. Une gamme variée de véhicules neufs existe déjà, allant du véhicule léger au tracteurs poids lourds. Il est particulièrement adapté pour la messagerie-livraison en agglomération puisqu’il limite la pollution et le bruit. Il est également adapté pour les poids lourds mais il n’existe pas encore un réseau complet sur le territoire français. La Bretagne sera prochainement une des premières régions totalement équipées par un réseau cohérent d’un minimum de 10 stations. 

Une station-service distribuant du GNC ressemble très fortement à toute station-service distribuant du diesel. La seule différence est un espace technique fermé destiné au stockage partiel et à la compression du gaz. Une station peut comporter de deux à 6 bornes de distribution.

Une station-service distribuant du GNC ressemble très fortement à toute station-service distribuant du diesel. La seule différence est un espace technique fermé destiné au stockage partiel et à la compression du gaz. Une station peut comporter de deux à six bornes de distribution.

 

 

Les stations envisagées en Finistère relèvent d’une autorisation d’aménagement et d’une simple déclaration ICPE. La technologie a fait ses preuves, présente toutes les conditions de sécurité et ne génère aucune précaution particulière pour les propriétés voisines.


Grâce à la méthanisation réalisée à partir des ressources bretonnes et, peut-être, grâce à d‘autres procédés de gazéification, la part du gaz d’origine renouvelable dans le réseau de gaz augmentera au cours des prochaines années, et pourquoi pas finira par définitivement remplacer le gaz d’origine fossile. La création d’un réseau de stations-service n’est qu’une première étape mais elle est indispensable pour réussir à terme la transition énergétique et l’amélioration de la qualité de l’air.

 

Pour en savoir plus sur le GNV :