Présentation du SDEF en vidéo

138 bornes de charge pour véhicules électriques seront installées en 2016 dans le Finistère. Le SDEF accompagne avec détermination la transition énergétique dans le département.

Depuis 2013, le SDEF pilote la création d’un schéma de déploiement de bornes de recharge électrique public sur le Finistère. Plus il y aura de bornes et plus l’incitation à l’achat ou à la location de véhicules propres sera grande. Après trois années d’études, de concertation avec le Conseil départemental, les communes, les EPCI, et de mise en cohérence du projet à l’échelle régionale, un appel d’offres a été lancé cet automne.

 

1 500 points de charge en Bretagne en 2020

En 2016 débutera la première phase de déploiement avec l’installation de 138 bornes de charge pour véhicules électriques. En 2017-2018, de nouveaux points viendront compléter le dispositif. La gestion et la supervision des bornes se fera alors à la maille régionale.

 

Pourquoi développer la mobilité électrique en Finistère?
Ce projet est essentiel dans le cadre d’une démarche ambitieuse de transition énergétique. Il permet de rendre nos déplacements plus propres en combinant mobilité électrique et énergie renouvelable. En termes de santé publique le développement des véhicules électriques réduira la pollution de l’air avec un impact important sur les particules fines et les NOx. Ce projet renforce enfin l’attractivité du Finistère et encourage les activités locales de recherche, d’innovation et de production de batteries, de véhicules électriques et de réseaux intelligents.

 

Trois types de bornes
Afin de répondre aux besoins des automobilistes et de développer une offre pertinente, complète et adaptée, trois types de bornes, compatibles avec tous les véhicules électriques, seront installées : à recharge rapide, accélérée ou normale.
Les 4 Syndicats départementaux d’énergie réunis au sein du Pôle Energie Bretagne (PEBreizh) travaillent ensemble avec la Région afin de rendre le projet ambitieux et cohérent. Dans le Finistère, le projet est financé par le SDEF, l’Ademe, la Région Bretagne et le Conseil Départemental. On peut noter dans le Finistère un fort partenariat entre le SDEF et le Conseil départemental qui a permis les projets d‘implantation de bornes de charges pour véhicules électriques, et notamment les bornes « rapides », sur les aires de covoiturage.

Une offre complète et adaptée, voir le tableau des bornes : ressources/files/Tableau%20bornes.pdf
 

 

La 3e édition du SDEFI Jeunes a été lancée à l’occasion du Festival Breizh Transition en septembre. Ce concours valorise la réflexion des élèves des écoles primaires, collèges et lycées sur la transition énergétique et les énergies de demain. 

Le SDEF a lancé le SDEFI Jeunes avec l’objectif de sensibiliser le maximum de jeunes à la problématique énergie et à la transition énergétique. Chaque année, l’exposition permanente de Landivisiau et l’exposition mobile mise à disposition des communes du sud-Finistère, accueillent des dizaines de classes. Elles sont des supports pédagogiques pertinents qui permettent aux enseignants et aux élèves d’aborder les questions de la transition énergétique de façon ludique. La participation au SDEFI Jeunes valorise le travail collaboratif réalisé par les élèves tout au long de l’année scolaire. Toutes les initiatives sont les bienvenues : dessins, diaporamas, chansons, vidéos, maquettes, journaux ou un mixte de plusieurs supports pédagogiques… Le SDEF invite les maires à encourager leurs écoles à venir visiter les Parcours de l’énergie et à participer à ce concours éco-citoyen. Cette activité peut tout à fait s’inscrire dans un Temps d’activité périscolaire (TAP).

Pour toutes demandes d’information, contactez notre service communication à l’adresse : communication@sdef.fr.

Depuis janvier, 300 élèves ont visité le parcours de l'énergie.
L’exposition de Landivisiau connaît toujours un vif succès. Depuis le début de l’année, près 300 élèves ont étudié les enjeux de la transition énergétique et participeront au SDÉFI Jeunes 2016. Le 1er février dernier, des élèves de primaire de l’école Saint-Fiacre de Crozon ont découvert l’exposition. Les 2 et 5 février, dans le cadre des temps d'activités périscolaires, les élèves de CM2 de Landivisiau (groupes scolaires de la rue d'Arvor et de Denis-Diderot), ont participé à un jeu inspiré du «Trivial Poursuit», préparé par les animateurs du service jeunesse de la ville.
 
Les partenaires du Sdéfi Jeunes :
 
 

Après Elliant et Pont-Aven, l’expo s’installe à Plonéour-Lanvern jusqu’à la fin mars.

Pour faire écho à la COP21, la conférence internationale sur le climat, la mairie d’Elliant et Concarneau Cornouaille Agglomération ont accueilli sur leur territoire l’exposition mobile du parcours de l’énergie, mise à disposition par le SDEF. « Cette exposition participe à la prise de conscience par nos concitoyens de la nécessité de produire une énergie plus respectueuse de notre environnement », précise René Le Baron, maire d’Elliant. « Nous ne disposons pas de beaucoup de gisements potentiels d’énergie renouvelable sur le territoire de CCA », poursuit Yann Guillou, responsable Aménagement, Habitat et Développement Durable au sein de l’agglomération. « C’est pourquoi, nous souhaitons initier une réflexion globale autour d’une production individuelle raisonnée et durable de l’énergie et favoriser des projets citoyens dans l’éolien, le photovoltaïque, la méthanisation... »

 
Autour d’eux, les élèves de CM2 de l’école Sainte-Anne lisent attentivement les informations sur les ressources, la transformation, l’acheminement et l’utilisation de l’énergie au quotidien pour trouver les réponses au questionnaire qui accompagne l’exposition. « Le questionnaire est un outil pédagogique qui facilite la compréhension de la masse d’informations présente sur les panneaux », explique Annie Cariou, l’institutrice. « La visualisation des schémas sur les panneaux va favoriser
la mémorisation des notions liés à l’énergie. » Elèves de primaires et collégiens du territoire ont pu travailler sur les questions de la transition énergétique et sont prêts à participer au concours SDEFI Jeunes. L’expo mobile est désormais installée à la halle raphalen de Plonéour-Lanvern, jusqu’à la fin mars.
 
 

À partir de 2016, le SDEF met à la disposition des automobilistes un réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques sur le Finistère.
Au total, 140 bornes seront installées d’ici la fin de l’année. 70 le sont déjà dont 40 en service. Grâce aux services proposés, les usagers pourront avoir accès à un réseau de bornes réparties sur l’ensemble du territoire finistérien. Ils pourront se tenir informés, en temps réel, de l’état de disponibilité des points de charge. 

Dès la connexion de la borne au réseau, les équipes municipales l'inaugurent pour faire connaître au public ce nouveau service qui répond aux besoins d'un parc de voitures électriques en forte croissance et qui peut inciter toujours plus les Finistériens à acquérir ce type de voitures.

Vendredi 8 avril, en fin d'après-midi, plus de 200 personnes ont participé à l'inauguration du siège du SDEF à Quimper.
De nombreuses personnalités étaient présentes aux côtés d'Antoine Corolleur, président du SDEF et de Xavier Pintat, président de la FNCCR : Michel Canevet, sénateur ; Maryvonne Blondin, sénatrice ; François Marc, sénateur ; Philippe Paul, sénateur ; Armelle Huruguen, vice-présidente du Conseil départemental ; Jean-Marc Tanguy, Conseiller départemental ; Emmanuelle Rasseneur, Conseillère régionale, Karim Ghachem, Conseiller régional ; Ludovic Jolivet, Maire de Quimper ; ainsi que de nombreux élus locaux. Tous ont souligné l'exemplarité des travaux de réhabilitation du bâtiment.


 

Fin 2016, le SDEF aura terminé la première phase de déploiement du nouveau réseau de 140 bornes sur tout le territoire du Finistère.
Ce maillage permettra le développement de la mobilité électrique dans les années qui viennent.

NATHALIE SARRABEZOLLES,
PRÉSIDENTE DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL

« La question de la mobilité est importante pour les Finistériens et les Finistériennes. Le véhicule électrique a un moindre impact sur l’environnement que les véhicules thermiques. Il est complémentaire des autres moyens de déplacement et notamment des transports collectifs qui sont, lorsque c’est possible, le plus efficace et le moins pénalisant pour l’environnement. Le Conseil départemental est partenaire du SDEF dans le déploiement des bornes de recharge sur le territoire. Ce réseau est pertinent. Le manque de bornes de recharge était un frein à l’acquisition de véhicules électriques par les particuliers. Nous faisons en sorte d’équiper les aires de covoiturage afin qu’elles deviennent des plate-formes de mobilité : les Finistériens et Finistériennes pourront y faire du covoiturage, recharger leur véhicule électrique, y déposer leur vélo et parfois prendre le car.
Le Département a commencé, il y a déjà quelques années, à acquérir des voitures électriques. Nous allons continuer en ce sens, au fur et mesure du remplacement des véhicules. » 

La présidente du Conseil départemental, Nathalie Sarrabezolles, entourée de Jacques François, conseiller départemental, d’Armelle Huruguen, vice-présidente en charge des Territoires et de l’Environnement, de Jérôme Ronvel, vice-président du SDEF, de Nicole Ziegler, vice-présidente en charge de la mer et du littoral, de Mickaël Quernez, vice- président en charge de l'économie et de l'insertion, lors de l’inauguration de la borne de recharge pour véhicules électriques de Melgven.

 

 

JÉRÔME RONVEL,
VICE-PRÉSIDENT DU SDEF


Un des rôles principaux du SDEF est de participer au développement des énergies renouvelables. Le SDEF s’est engagé dans le déploiement d’un réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques sur le Finistère.
Le SDEF cofinance les bornes à hauteur de 25%, avec l’ADEME (50%), le Conseil régional (20%) et le Conseil départemental (5%). L’un des intérêts du véhicule électrique est le montant de la recharge qui ne coûte que 2 euros pour 200 km. C’est très compétitif ! Un autre intérêt est la protection de l’environnement. Toute la société doit s’y préparer et s’engager. Il faut que les collectivités locales montrent l’exemple comme le fait le Conseil départemental qui vient d’acquérir une douzaine de voitures électriques.

 

INAUGURATION DU SIÈGE DU SDEF - 9 Allée Sully
VENDREDI 8 AVRIL 2016 À 17H

En tant qu’acteur incontournable de la transition énergétique, le Syndicat Départemental d’Energie et d’Equipement du Finistère (SDEF) avait pour ambition de disposer pour ses équipes de bâtiments particulièrement performants et exemplaires. L’antenne Nord du SDEF, située à Landivisiau, a été construit en 2011 selon les normes BBC (Bâtiment Basse Consommation). Pour le siège à Quimper, il devait faire face à un autre défi : celui de rénover un immeuble de bureaux existant. Une construction réalisée en deux phases : la première en 1977, et la deuxième dans les années 1986.
Ce projet a été lauréat de l’appel à projet BATIMENT BASSE CONSOMMATION (PREBAT-EFFINERGIE) POUR BATIMENT EXISTANT et à ce titre a bénéficié d’une subvention du Conseil Régional de Bretagne et du Conseil Départemental du Finistère.

Antoine Corolleur, président du SDEF, Xavier Pintat, président de la FNCCR, Philippe Paul, sénateur-maire, Annick Le Loch, députée, Karim Ghachem, conseiller régional, Emmanuelle Rasseneur, conseillère régionale, Armelle Huruguen, vice-présidente du Conseil départemental, Ludovic Jolivet, maire de Quimper et plus de 200 élus finistériens et partenaires seront présents à cette inauguration. 

Deux années de travaux ont été nécessaires pour réhabiliter l'ancien bâtiment, construit en 1977 puis en 1986.