Présentation du SDEF en vidéo
« Retour

 

Le mardi 16 octobre 2018, à l’aube, la société SABELLA a réalisé avec succès l’immersion de son hydrolienne D10 de 1 MW dans le Passage du Fromveur. Sa connexion a eu lieu au cours de l’après-midi. Désormais, les opérations de mises en service opérationnel ont débuté et la machine a d’ores et déjà commencé à produire de l’électricité sur l’île de Ouessant. Ce territoire insulaire est un réseau isolé dont la production électrique est aujourd’hui majoritairement issue de groupes électrogènes consommant près de 2 000 000 de litres de fioul par an.

 

Pour rappel, D10 avait déjà été immergée pour une période d’un an en 2015-2016. Cela avait permis de confirmer l’ensemble des aspects techniques du projet. Dès cette phase initiale, l’hydrolienne avait été raccordée à l’île de Ouessant, devenant ainsi la première à fournir de l’énergie bleue au réseau français. Suite à son relevage en juillet 2016, au terme des douze mois d’autorisations administratives, une série d’expertises et d’optimisations a été menée, montrant que la fiabilisation nécessaire de cette technologie devait se concentrer sur la chaîne de conversion électronique embarquée.

SABELLA a été sollicitée en 2016 dans le cadre du projet européen ICE, mené par BDI (Bretagne Développement Innovation, agence économique de la Région Bretagne) et le SDEF (Syndicat Départemental d'Énergie et d'Équipement du Finistère), en collaboration avec EDF SEI et ENEDIS, pour remettre en exploitation l’hydrolienne D10 à Ouessant. SABELLA a ainsi procédé à des améliorations de cette turbine. Parmi celles-ci, l’ensemble de la chaîne de conversion a été doublée pour accroître la robustesse et la fiabilité de la machine et atteindre l’objectif de cycles de maintenance longs, tous les 8 à 10 ans. Ces éléments de conversion, indispensables, permettent de fournir un signal électrique propre et conforme aux exigences du réseau. En sus, une capacité de stockage par batteries a été déployée à terre afin de lisser les fluctuations de production induites par la houle et qui peuvent perturber le courant. Cette nouvelle campagne d’exploitation permet ainsi d’avancer vers un modèle énergétique pérenne à destination des réseaux isolés, où la prédictibilité des courants marins et de la ressource hydrolienne présentent un avantage majeur !