Lancement de Finistère Smart-connect, le premier territoire connecté à l’échelle d’un département

Lancement de Finistère Smart-connect, le premier territoire connecté à l’échelle d’un département

Lancement du projet finistère smart-connect,

le premier territoire connecté à l’échelle d’un département*

(*hors brest Métropole)

Mardi 18 février à 14h30, le Syndicat Départemental d’Energie et d’Equipement du Finistère (SDEF) et Eiffage Energie Systèmes ont officialisé le lancement du projet Finistère Smart-Connect, le premier territoire connecté à l’échelle d’un département (hors Brest Métropole).

Partant du constat que l’internet des objets et les projets smart-city émergent au sein des grandes métropoles, les territoires ruraux et les villes moyennes sont encore trop peu engagés dans de telles expérimentations.

Connecté les territoires ruraux et villes moyennes

Pour répondre à cette problématique, le SDEF et Eiffage Energie Systèmes vont mettre à disposition sur l’ensemble du département, à l’exception de la métropole de Brest, un service de territoire connecté. Ce projet permettra aux collectivités finistériennes de disposer à moindre coût, d’outils pour maitriser et piloter la mise en œuvre de leurs politiques publiques dans les domaines de l’efficacité énergétique et financière appliqués aux services publics en réseaux, mais aussi dans le domaine de la relation au citoyen.
Cette initiative est la première en France, au niveau d’un département, à être portée par un syndicat d’Energie et à proposer un service à la carte pour les collectivités finistériennes, communes et établissements publics de coopération intercommunale (EPCI).

Le projet Finistère smart-connect officiellement lancé mardi 18 février 2020

Piloter et suivre les infrastructures publiques avec le réseau intelligent

La traduction concrète de cet engagement est le lancement d’un projet ambitieux de déploiement d’une infrastructure réseau dédiée à l’internet des objets, permettant le pilotage et le suivi optimisé des services au public par le biais de smart Grids (réseaux intelligents.) Une première expérimentation va être mise en œuvre dans les prochains mois sur le territoire de la Communauté de communes du Pays d’Iroise ainsi que sur les communes de Bourg Blanc, Coat Méal, Plouguin et Saint Pabu. Ce projet doit permettre :

Eclairage Public

Pour répondre à ses missions de gestion de l’éclairage public tout en répondant aux enjeux de maitrise de l’énergie, le SDEF a pour premier objectif la mise en place d’une solution de télégestion de l’éclairage public. Cette solution permettra de piloter les périodes de fonctionnement, réaliser de la gradation de puissance, optimiser la maintenance avec la mise en place d’alertes en cas de pannes ou de dysfonctionnements du réseau, ainsi que d’assurer le suivi des consommations d’énergies.

Déchets

Les points d’apport volontaire des déchets seront équipés de capteurs, pour suivre leur remplissage en temps réel et ainsi optimiser les circuits de collecte des bennes à ordures ménagères.

bâtiments publics

Les bâtiments publics pourront être équipés de capteurs pour la télérelève des compteurs de fluide (eau, gaz, électricité, …) et ainsi permettre un pilotage plus fin des consommations. Les premières expérimentations menées montrent des résultats de -20% de consommations d’énergie.

Qualité environnementale

Des capteurs externes mais aussi à l’intérieur des bâtiments permettront de contrôler, notamment, la qualité de l’air et ainsi améliorer la gestion et le confort des bâtiments.

Eau Potable

La technologie déployée permettra la télérelève quotidienne des compteurs d’eau des consommateurs et des compteurs de sectorisation afin de détecter les fuites.

Stationnement

Des capteurs installés sur les places de stationnement classiques et sur celles réservées à la charge des véhicules électriques identifieront les places de stationnement disponibles en temps réel. Cette solution aura une incidence positive sur la pollution, le bruit et le gain de temps pour le citoyen.

Intégrer le citoyen au cœur du projet

Le mode opératoire d’un territoire connecté tourne autour de la co-création et de la participation citoyenne. C’est un projet de « vivre ensemble  » qui nécessite l’engagement et l’implication des citoyens. Ainsi, grâce à la mise à disposition d’une plateforme citoyenne auprès des collectivités, les habitants du territoire seront directement informés d’un évènement et pourront également remonter une information aux collectivités.

 

Une visualisation complète des flux du territoire

Une plateforme transversale regroupant l’ensemble des thèmes sera mise en place. Elle permettra notamment d’agréger l’ensemble des flux de données de chaque thème et permettra également de traiter ces données via des outils facilitant leurs visualisations et leurs suivis.

Eiffage Énergie Systèmes accompagnera en groupement le SDEF

Pour développer ce projet, le syndicat Finistérien se fait accompagner par un groupement, piloté par Eiffage Energie Systèmes, filiale du groupe Eiffage.
Avec Qwant (moteur de recherche averti dans le stockage et le traitement de la donnée), Sensing Vision (start-up bretonne spécialisée dans les objets connectés et la conception et supervision de réseaux) et Dolmen (plateforme de marketing client local), un contrat cadre de 4 ans a été signé avec le SDEF pour le déploiement d’une infrastructure réseau dédiée à l’internet des objets, permettant le pilotage et le suivi optimisé des services au public par le biais de smart grids (réseaux intelligents).

pour plus d’information, téléchargez le dossier de presse

La classe de 3ème du centre d’alternance de Ploudaniel visite l’exposition de Landivisiau

La classe de 3ème du centre d’alternance de Ploudaniel visite l’exposition de Landivisiau

Exposition le parcours de l’énergie à landivisiau :

Une classe de 3ème de ploudaniel en visite

 

Accueil » Archives pour février 2020

Jeudi 13 février, la classe de 3ème du centre de formation en alternance (MFR) de Ploudaniel a visité l’exposition « Le parcours de l’énergie » dans les locaux du SDEF à Landivisiau.

Véritable outil pédagogique, cette exposition a permis de sensibiliser les élèves au cheminement de l’énergie, depuis la source jusqu’à son utilisation. L’exposition s’articule sous la forme d’un parcours en 4 espaces : les ressources d’énergies, la transformation de l’énergie, son acheminement et ses utilisations au quotidien.
La volonté initiale du SDEF est de susciter des comportements responsables autour des problématiques liées aux énergies. A noter que cette exposition est gratuite et ouverte à tous. Elle est également disponible en version nomade.

Zoom sur … la mobilité électrique

Zoom sur … la mobilité électrique

Zoom sur

La mobilité électrique

En 2020, alors que les prédictions de vente de voitures électriques semblent une nouvelle fois être à la hausse, zoom sur la mobilité électrique.

Avec 45 431 nouvelles immatriculations en France en 2019, soit +30% en un an, la voiture électrique a trouvé sa place sur les routes de l’hexagone. Le contexte écologique et les réglementations mises en place par l’Etat, favorisent l’achat de ces véhicules.

Les constructeurs développent leurs offres

Pour répondre à cette demande croissante, tous les constructeurs automobiles ont annoncé des stratégies de développement basées sur la motorisation électrique (ou hybride). L’autonomie minimale de 450 km théorique (soit 250 km sur autoroute) constitue pour tous, une base de conception fondamentale qui devrait rapidement augmenter.

Les nombreuses bornes de recharge rassurent

Entre 2015 et 2019, le nombre d’infrastructures de recharge pour véhicules électriques (IRVE) a été multiplié par trois. En moyenne, 5000 points de recharge apparaissent chaque année en France. L’augmentation de ces infrastructures favorise l’achat de ces véhicules électriques. Selon le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, fin 2019, la France comptait près de 28 000 points de recharge ouverts au public, soit une borne pour sept véhicules électriques (une borne pour neuf si on ajoute les véhicules hybrides). {Chiffres Autoplus.}

La croissance du nombre de points de recharge ouverts au public montre le dynamisme des territoires pour répondre aux besoins des utilisateurs de véhicules électriques. Dans ce déploiement de bornes de recharge, les collectivités et notamment les syndicats d’énergie jouent un rôle majeur : elles ont installé plus de la moitié des bornes de recharge. En effet, 53% des points de charge ouverts au public sont implantés sur la voie publique. Cela fait suite à la volonté de ces collectivités d’encourager le développement de la mobilité électrique sur leur territoire, pour lutter contre la pollution atmosphérique et sonore engendrée par les voitures thermiques.

Pour continuer le développement de ces points de recharge, le gouvernement s’est fixé un objectif de 100 000 bornes publiques d’ici 2022.

un service unique par trois syndicats d’énergie bretons

 

Engagés dès 2015 dans le développement de la mobilité électrique, les Syndicats Départementaux d’Energie des Côtes d’Armor (22), du Finistère (29), et d’Ille-et-Vilaine (35) ont décidé de s’unir pour proposer un service commun et faciliter l’accès à plus de 1000 points de charge présents sur ces 3 départements.

Ainsi, avec le service Ouest Charge, les usagers de véhicules électriques et de véhicules hybrides disposent d’un moyen d’accès unique à un maillage de bornes commun. La mise en place de ce réseau permet aux utilisateurs de bénéficier d’une recharge à un même tarif et à un prix compétitif sur le réseau breton, et d’accéder à d’autres bornes de charges en France.

Nombre de bornes exploitées par les SDE en 2018

dans les côtes d'armor

Dans le Finistère

en Ille-et-Vilaine

Un réseau qui s’étend

En juin 2019, la Bretagne et les Pays de la Loire ont officialisé un réseau interrégional unifié.

Plus de 2 200 points de charge publics installés en Bretagne et Pays de la Loire sont désormais accessibles au même tarif .

Désormais, en Bretagne (hors Morbihan) et Pays de Loire, la recharge normale coûte 0,20 €/kWh. Pour une recharge sur une borne rapide, il faut compter 0,30 €/kWh.

Notons que la carte Ouest Charge donne accès aux points de charge Corri-Door, Morbihan Energies ainsi que de nombreux autres réseaux en France en en Europe. En tout, cela représente plus de 100 000 points de charge (voir la carte des IRVE en France et en Europe)

L’avenir de l’électrique

Les différents scénarios convergent tous pour s’accorder sur le fait que le nombre de véhicules électriques devrait fortement augmenter dans les prochaines années. Il pourrait représenter un tiers du parc automobile français en 2025 !

En unifiant leurs forces et en facilitant l’utilisation des bornes de recharge pour les électromobilistes, les syndicats d’énergie sont devenus de véritables acteurs de la mobilité électrique sur leur territoire et contribuent à la transition écologique.