Nouveaux arrivants

Nouveaux arrivants

Recrutement:

Adrien rolland, lisa gloaguen, Tanguy le proud’hom et théo cardinal

 

Des habitants de Ouessant équipés d’un système informatif pour leur maîtrise de consommation énergétique

Des habitants de Ouessant équipés d’un système informatif pour leur maîtrise de consommation énergétique

Maîtrise de la consommation énergétique : à Ouessant, des dizaines de foyers équipés d’un système informatif financé par des fonds européens !

Depuis mercredi 21 juillet 2021, le Syndicat départemental d’énergie et d’équipement du Finistère (SDEF) distribue des boitiers connectés dans plusieurs dizaines de foyers sur l’île d’Ouessant. Ces équipements vont permettre aux habitants volontaires de suivre en direct l’état du réseau électrique. Pédagogique, cette solution numérique, développée par l’entreprise rennaise Sensing Vision, s’inscrit dans une démarche globale et citoyenne menée depuis plusieurs années à Ouessant pour encourager l’énergie verte, de la production à la consommation. Pour accompagner cette dynamique, le projet européen Interreg Manche ICE (Intelligent Community Energy), coordonné par Bretagne Développement Innovation, a déjà financé plusieurs expérimentations sur l’île bretonne dont la fabrication de cette petite série de boitiers connectés. Ou comment l’Europe participe concrètement à la transition énergétique dans les territoires isolés et les zones non-interconnectées.

Plusieurs dizaines de foyers ont manifesté leur intérêt pour participer à la nouvelle expérimentation qui démarre à Ouessant. Depuis hier, mercredi 21 juillet, le Syndicat départemental d’énergie et d’équipement du Finistère (SDEF), accompagné par l’entreprise Sensing Vision, livre un nouvel équipement aux foyers volontaires. Cet objet connecté va permettre de matérialiser la consommation électrique, et de pouvoir agir en fonction de la consommation de l’île et de la production d’électricité renouvelable.

Une solution smart grids pour encourager une démarche citoyenne 

Equipés d’un boitier connecté, ces volontaires vont pouvoir expérimenter pendant plusieurs mois une nouvelle façon de consommer leur électricité. 

 « En temps réel, l’appareil reçoit une information sur l’état du réseau par ondes radio. Un voyant lumineux traduit l’information. Vert, il indique que la part d’énergie renouvelable dans le réseau d’Ouessant est importante et donc propice à consommer. Rouge, la part de renouvelable est nulle. Ainsi informé, le consomm’acteur peut adapter sa consommation, s’il le souhaite ! Il pourra par exemple caler l’allumage de son four ou de son lave-linge quand le voyant est au vert ! », explique Gwendal Vonk, chargé de mission énergie au SDEF et impliqué dans le suivi technique du projet.

ICE, un accompagnement au long cours pour répondre à la particularité de l’insularité

Cette solution intelligente, conçue par l’entreprise Sensing Vision, a été financée à 100% par le projet européen Interreg Manche ICE (Intelligent Community Energy), coordonné par Bretagne Développement Innovation. « ICE est un projet européen de gestion de l’énergie basé sur les technologies des smart grids et expérimenté grandeur nature sur l’île d’Ouessant », explique Hélène Morin, coordinatrice du pôle Europe de BDI et en charge de ce projet. 

Coopération franco-anglaise avec l’University of East Anglia, ICE est en déploiement depuis 2017 sur la petite île bretonne de 850 habitants et a financé plusieurs actions. « L’expérimentation mêle technologies de pointe, nouveaux modes de production ou de stockage d’énergie bas carbone et gestion intelligente des énergies avec le concours des habitants. L’objectif du projet ICE est de pouvoir répliquer les solutions innovantes sur d’autres zones non-interconnectées au niveau régional, comme à Molène ou Sein par exemple et aussi à l’international pour valoriser les compétences des entreprises bretonnes qui ont participé au projet ! », ajoute Hélène Morin

Ouessant : laboratoire de la transition énergétique

Comme de nombreux territoires insulaires ou isolés, l’île d’Ouessant fait face à des défis énergétiques majeurs puisqu’elle n’est pas raccordée au réseau électrique continental. 

Ce nouvel équipement individuel vient ainsi s’ajouter aux actions de transition énergétique menées sur l’île depuis plusieurs années tant au niveau de la production (panneaux photovoltaïques sur les bâtiments de la commune, hydrolienne Sabella installée dans le Fromveur), du stockage (compteurs Linky Heures creuses EnR mis en place par Enedis), que de la consommation (enquête pour identifier les sources d’économie d’énergie, accès à un panneau informatif temps réel sur les sources de production ENR, éclairage public…)

« Les habitants perçoivent favorablement ces expérimentations. Ils savent qu’ils vivent dans un environnement privilégié et ils ont envie de le préserver. Ouessant est devenu le laboratoire de la transition énergétique ! », déclare Denis Palluel, maire d’Ouessant.

En partie grâce à ICE, l’île bretonne a entamé sa transition énergétique avec pour objectif de produire 50 % de sa consommation en énergies renouvelables en 2023 et 100 % en 2030.

Téléchargez le communiqué réalisé par BDI

Deux nouveaux agents au SDEF

Deux nouveaux agents au SDEF

Recrutement:

Alizée Warin,  conseillère énergie et clément repin, technicien géomètre topographe, rejoignent le sdef

 

Energies en Finistère et la Communauté de Communes du Pays d’Iroise créent la SAS Pays d’Iroise Energie Solaire

Energies en Finistère et la Communauté de Communes du Pays d’Iroise créent la SAS Pays d’Iroise Energie Solaire

Energies en Finistère et la CCPI créent la SAS Pays d’Iroise Energies Solaire

Accueil » Non classé

L’énergie solaire pour développer la transition énergétique sur le territoire

Pour répondre à l‘objectif de la France qui fixe la part de 32 % d’énergies renouvelables dans la consommation finale brute en 2030, les territoires accélèrent leur transition énergétique en multipliant les projets. Ainsi, la ressource solaire demeure un levier important pour développer les énergies durables, notamment pour les collectivités territoriales qui disposent généralement d’un patrimoine pouvant être équipé de panneaux solaires. Fin 2019, la Bretagne comptait environ 22 000 unités de production. La production solaire a atteint 247 GWh soit 8 % de la production électrique renouvelable

L’énergie solaire, qu’il soit thermique (permet de produire de l’eau sanitaire chaude) ou photovoltaïque permet de produire de l’électricité) présente de nombreux avantages. Outre le fait que cette énergie est renouvelable et donc inépuisable, les producteurs d’énergie solaire réduisent leurs dépenses énergétiques lorsque cette production est auto consommée ou génèrent des revenus en la revendant. De plus, depuis quelques années, les coûts d’achat d’installation et de maintenance des panneaux solaires diminuent, permettant une rentabilité plus rapide.

A propos de la SEM Energies en Finistère

La société d’économie mixte Energies en Finistère permet d’associer des acteurs publics et privés pour développer des projets énergétiques sur le territoire, tout en garantissant la maîtrise de ces projets par les collectivités et leurs groupements. Energies en Finistère a pour mission « d’accompagner la mise en œuvre de la transition énergétique en Finistère dans le respect des objectifs définis dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte et notamment, le développement des sources d’énergies renouvelables pour atteindre l’objectif de 32 % d’énergies renouvelables en 2030. »

Pour développer la transition énergétique sur le territoire, Energies en Finistère couvre un large champ d’énergies renouvelables (bois énergies, éolien, gaz naturel véhicule, hydroélectricité, méthanisation et photovoltaïque).

Le SDEF détient 74 % des parts de cette société et la Caisse des Dépôts, le Crédit Agricole du Finistère), le Crédit Mutuel Arkéa et la Caisse d’Epargne Bretagne-Pays de Loire sont actionnaires privés de cette société à hauteur de 26 % des parts.

A propos de la CCPI

La Communauté de Communes du Pays d’Iroise (CCPI), présidé par André Talarmin est l’outil privilégié d’aménagement, de développement et de protection de l’environnement de 19 communes de l’extrême nord-ouest du Finistère regroupant environ 48 230 habitants sur les 317,05 km2 du Pays d’Iroise.

Le SDEF subventionnera à hauteur de 15 000 euros un projet d’Électriciens sans frontière.

Le SDEF subventionnera à hauteur de 15 000 euros un projet d’Électriciens sans frontière.

Signature de convention :  Le SDEF subventionnera à hauteur de 15 000 euros un projet d’électriciens sans frontières

Accueil » Non classé

A l’issue du dernier comité syndical de l’année 2019, le SDEF s’est engagé à verser une subvention à hauteur de 15 000€ sur le budget 2020 à Electriciens sans frontières.

Cette somme permettra de financer l’électrification d’une école primaire de 350 élèves, sept logements d’enseignants et la motorisation d’une pompe à forage a Sabou, au Burkina Faso.

L’école sera alimentée par des panneaux solaires :  éclairage et prises de courant dans 2 classes et le bureau du directeur.
Les logements d’enseignants seront alimentés par des « Kit électricité » : panneaux, éclairage, prises.
La motorisation de la pompe du centre Faag Taaba sera accompagné de la construction d’un château d’eau et de bornes fontaine pour développer les activités de maraichage et d’élevage


Electriciens sans frontières

Électriciens sans frontières est une ONG de solidarité internationale qui lutte contre les inégalités d’accès à l’électricité et à l’eau dans le monde. Avec le soutien de 1300 bénévoles et en partenariat avec des acteurs locaux, l’ONG favorise le développement économique et humain en utilisant les énergies renouvelables.

L’objectif est d’améliorer les conditions de vie des populations les plus démunies en faisant de l’accès à l’énergie et à l’eau un levier de développement économique et humain.

Les projets réalisés sont construits en associant systématiquement les leviers de développement et l’intégration des enjeux environnementaux ! Les 6 leviers de développement sont : l’accès à une eau de qualité, la santé, l’éducation, la sécurité et la vie sociale des personnes, la formation et le développement économique.

Pour faire reculer la pauvreté énergétique, lutter contre le changement climatique et favoriser la transition énergétique l’ONG utilise les énergies renouvelables.